Escande - Ronan Barrot, peintures

Escande - Ronan Barrot, peintures
Date de parution

Extraits de « “Un arbre ne pousse pas sur une toile”, Ronan Barrot » par Paul Audi :

« L’arbre de Barrot ? Un arbre en demande de relief. Sinon d’absolution. Un arbre fier. Ou terriblement humble. Écorce blessée, cuir entamé, face ruisselante, frondaisons déjà célestes, branchages hystériques, feuillage fuligineux. Corps noueux. Ramassé sur lui-même, comme après une torture, et maculant la terre de son sang écarlate. Irriguant l’espace de ses cris inaudibles. Solipsiste, quand bien même il y en aurait plusieurs. Veilleur de cadavres, ou veillé par les morts. Arbre gibet, qui suggère que le Golgotha est partout. Personnage à part entière, aussi décidé et aussi démuni qu’un être humain. Un pauvre hère, qui toutefois ne plie pas. Un roi sans couronne. Un corps sans tête (de fait, la tête est au sol et a forme de crâne), un corps aussi massif que le Balzac de Rodin, drapé dans son orgueil séculaire et assurant comme par mandat la jonction du ciel et de la terre, du haut et du bas, de la matière et de l’esprit, de la ville et du désert, du foyer-habitat et du foyer-feu. Un corps, oui, jouissant et souffrant comme n’importe lequel d’entre nous. Passionnel, et non moins passionné. Buté dans sa jouissance.

Muré dans sa souffrance. Arbre que rien n’abat, pas même le temps, pas même les visiteurs du soir, les faucilles à la main. Il est vrai que dans le cas de l’arbre, vu sa station debout et tout le reste, aucune représentation n’arrive à refouler le réflexe anthropomorphique. » […]

Plus d'informations

Snoeck

L. 23.80 x H. 30.00 cm
72 pages , 50 illustrations
Prix de vente : 19.50 €
ISBN : 978-94-6161-067-6