Le réseau des mares prairiales

Les mares prairiales sont creusées dans des secteurs riches en source et se remplissent naturellement d’eau. Le réseau des mares prairiales constitue un écosystème de grand intérêt biologique et offre le gîte et le couvert à de nombreuses espèces animales (crustacés, gastéropodes, insectes).

Le réseau des mares prairiales

Le réseau des mares prairiales se compose de :

  • Rubaniers dressés : plante haute de berge dont les inflorescences sont ramifiées et les fleurs groupées en capitules globuleux. Il fleurit de juin à septembre. Son port est proche de celui de l’Iris des marais
  • Scriptes des marais : cette plante se caractérise par un épi floral positionné à l’extrémité de sa tige cylindrique. La forme rhizomateuse peut créer de vas tes prairies aquatiques (support de ponte) notamment pour les brochets
  • Tritons palmés : amphibien de petite taille qui fréquente les mares pendant la période de reproduction. L’adulte hiberne à terre (souche, terrier de micromammifères, tas de bois) proche de son lieu de reproduction
  • Notonectes : insecte aquatique de la famille des punaises qui respire à la surface de l’eau. Il gagne de nouveaux territoires en volant. Dans l’eau, il se déplace en nageant avec ses pattes postérieur es dites natatoires. Il s’alimente d’algues et d’invertébrés.
  • Aeschnes affines : le mâle présente des couleurs vives et les yeux bleus. Il patrouille en effectuant des allers et venues au-dessus des petites pièces d’eau et se perche volon tiers sur les arbustes. C’est la seule espèce d’aeschne qui pond en tandem (le mâle tient la femelle par la nuque)